Symptômes de la prostatite chronique et méthodes de traitement

L'une des maladies les plus courantes de la région urogénitale masculine est la prostatite chronique. Comme le montre la pratique médicale, un homme de puberté sur 12 souffre de cette maladie, alors que dans environ 40% des cas, elle est diagnostiquée chez des patients âgés de 20 à 40 ans. Apportant des souffrances physiques à son propriétaire, la prostatite chronique entraîne souvent une détérioration de l'état général du patient, empêchant son activité sexuelle et sociale normale. Quelle est la nature de cette maladie, comment éviter un diagnostic désagréable et quel est le pronostic favorable du traitement si vous faites partie des malades?

problèmes de puissance dans la prostatite chronique

Causes de la prostatite chronique

La prostatite chronique est un processus inflammatoire prolongé de la prostate, accompagné de douleurs et d'inconfort dans la région pelvienne, de troubles de la miction et de pathologies de la fonction sexuelle masculine.

Les conditions préalables à l'apparition de la prostatite chronique peuvent être des infections, une congestion de la prostate, une hyperplasie bénigne ou une combinaison de ces facteurs. L'infection peut pénétrer dans la prostate de plusieurs manières :

  • avec un flux sanguin provenant de foyers d'infection présents dans le corps (pneumonie, caries, lésions cutanées pustuleuses, sinusite, etc. );
  • avec l'afflux de lymphe d'autres organes (avec dysbactériose, hémorroïdes, maladies inflammatoires de l'intestin, etc. );
  • par l'urètre, sexuellement (l'une des conséquences de l'urétrite infectieuse).

La prostatite non infectieuse ou bactérienne est diagnostiquée 8 fois plus souvent que bactérienne ; sa présence est basée sur des processus stagnants et des troubles circulatoires dans la prostate et les organes adjacents.

Parmi les principales causes de stagnation du secret dans la prostate, les urologues distinguent les suivantes:

  • vie sexuelle irrégulière, abstinence prolongée;
  • l'éjaculation défectueuse, la pratique du coït interrompu ;
  • excitation sexuelle souvent non réalisée.
douleur dans la prostatite chronique

Le risque de prostatite chronique augmente chez les hommes ayant une activité physique réduite, une hypothermie sévère ou légère mais régulière, une exposition prolongée au stress, ainsi que chez ceux souffrant d'alcoolisme.

Les principaux signes de la maladie

La prostatite chronique survient en raison de l'absence de traitement rapide ou d'un traitement inefficace de la prostatite aiguë et est un processus inflammatoire lent dans la prostate.

Dans la plupart des cas, asymptomatique, la maladie n'est généralement détectée chez les patients que lors d'un examen médical, c'est pourquoi il est conseillé à chaque homme de consulter régulièrement un spécialiste des maladies urologiques. Cependant, le stade dit "caché" de la prostatite chronique peut passer à un stade aigu après qu'un homme a subi un stress, une maladie inflammatoire, due à une hypothermie, une violation de l'ordre de la vie intime, etc. Dans ce cas, de tels symptômes doivent signaler la nécessité d'une visite urgente chez le médecin:

  • augmentation de la transpiration, qui se produit principalement dans la région périnéale;
  • démangeaisons ou inconfort dans la région de l'aine;
  • envie fréquente d'uriner, miction douloureuse, rétention urinaire;
  • sécrétion de sécrétion prostatique par l'ouverture externe de l'urètre après la miction ou la défécation;
  • une légère augmentation (jusqu'à 37, 5) de la température corporelle; faiblesse, troubles du sommeil et capacité de travail;
  • dysfonction sexuelle (érection instable ou faible, diminution de la libido, éjaculation rapide, troubles de l'orgasme, douleur dans la région pelvienne lors de l'éjaculation, etc. ) ;
  • douleur de gravité et d'intensité variables dans le périnée, dans la région lombo-sacrée, dans les organes génitaux externes

Pris ensemble, ces symptômes de la prostatite chronique peuvent entraîner des troubles du système nerveux, caractérisés par des états névrotiques, l'attention du patient étant focalisée sur son bien-être.

Conséquences possibles de la prostatite chronique en l'absence de son traitement

Contrairement à la prostatite aiguë, la prostatite chronique se caractérise par un changement d'exacerbations ondulées et périodiques avec des rémissions relativement longues, au cours desquelles un homme peut se sentir en parfaite santé. Ce n'est pas l'appel du patient à un spécialiste qui provoque le développement ultérieur du processus inflammatoire.

En cas de propagation de l'inflammation dans le système génito-urinaire, des complications sous forme de cystite ou de pyélonéphrite sont probables, avec une éventuelle transformation en lithiase urinaire. Mais le plus souvent la conséquence d'une prostatite chronique avancée est une vésiculite (maladie inflammatoire des vésicules séminales) ou une épididymo-orchite (inflammation des testicules). Ces deux maladies peuvent entraîner une infertilité difficile à traiter et des dommages parfois irréversibles à la fonction de reproduction masculine.

L'une des conséquences les plus graves de la prostatite chronique est la cicatrisation des tissus de la prostate par les rides de l'organe. Ce processus s'étend souvent à l'arrière de l'urètre et de la vessie, ce qui entraîne une violation persistante de l'écoulement de l'urine.

La situation est considérablement aggravée par la combinaison de la maladie avec l'adénome de la prostate, qui est plus fréquente chez les hommes de plus de 50 ans. Violant l'écoulement de la prostate, l'adénome provoque la progression de la prostatite chronique, donc si on montre au patient l'ablation chirurgicale d'une tumeur bénigne, elle doit être précédée du traitement de la prostatite.

Diagnostic, méthodes et perspectives pour le traitement de la maladie

Le rendez-vous initial avec le médecin consiste à recueillir des informations sur les principaux symptômes de la maladie, suivi d'un examen général, d'un toucher rectal et d'un prélèvement secret sur la prostate du patient. Une autre mesure diagnostique pour établir un diagnostic précis est une échographie transrectale.

Avant de commencer un traitement pour un patient atteint de prostatite chronique, il est nécessaire d'effectuer une analyse d'urine pour la culture et de mener une étude de la sécrétion prostatique sur la sensibilité de la flore aux médicaments antibactériens afin d'optimiser la méthode de traitement.

La médecine moderne pratique les méthodes suivantes, traditionnellement utilisées en combinaison, pour le traitement de la prostatite chronique :

  • Antibiothérapie. L'utilisation de médicaments antibactériens est nécessaire pour éliminer la flore bactérienne pathogène qui provoque des foyers d'inflammation. L'efficacité du traitement dépend directement de la sélection correcte des médicaments, car si tous les micro-organismes ne sont pas détruits pendant le traitement, la maladie se fera à nouveau sentir tôt ou tard. Pour cette raison, le traitement antibiotique doit être complètement suivi par le patient, sans interruption de l'admission ni autre violation des recommandations médicales.
  • Physiothérapie. Le massage de la prostate est l'un des composants les plus efficaces du traitement global de telles procédures. L'essence du massage de la prostate est la suivante: l'effet sur la glande contribue à l'extrusion du secret inflammatoire accumulé dans celle-ci dans les conduits et plus loin dans l'urètre. Cela améliore la qualité du flux sanguin dans la prostate, augmentant l'effet des médicaments antibactériens pris par le patient. En plus du massage de la prostate, un patient diagnostiqué avec une "prostatite chronique" peut se voir prescrire un traitement avec un laser, des ondes ultrasonores ou par des effets électromagnétiques sur la zone enflammée.
  • Immunocorrection. Un processus inflammatoire à long terme, tel qu'une prostatite chronique, ainsi que des antibiotiques indépendants ou incorrectement prescrits dans le passé, peuvent contribuer à une diminution significative de l'immunité du patient. Le but de l'immunocorrection est de restaurer autant que possible les fonctions protectrices de l'organisme. Ceci est facilité par la normalisation du mode de vie et la visite d'un immunologiste.

Bien que tous les cas de prostatite chronique, en raison des diverses formes de sa complexité, ne puissent pas entraîner une guérison complète du patient, le strict respect par le patient des recommandations médicales lui garantit une rémission à long terme et éventuellement à vie de la maladie. .

Comment éviter un diagnostic désagréable?

La prévention de la prostatite chronique consiste à suivre quelques règles de base :

pompes pour la prostatite chronique
  • Changez votre style de vie pour un mode de vie plus actif. S'il n'y a aucune possibilité de faire du sport, faites un échauffement quotidien ou des exercices de gymnastique.
  • Évitez l'hypothermie. Ne vous asseyez pas sur des dalles de pierre, des bordures métalliques, etc.
  • Pour la constipation, utilisez des laxatifs et si la constipation devient chronique, consultez un médecin.
  • Essayez de normaliser votre vie sexuelle. Une activité sexuelle excessive, ainsi qu'une longue abstinence, affectent négativement l'état et les fonctions de la prostate.
  • Ne vous engagez pas dans des rapports sexuels occasionnels, sinon préférez les rapports sexuels protégés.
  • Au premier soupçon de maladies sexuellement transmissibles, consultez immédiatement un spécialiste, ne vous soignez pas vous-même.
  • Au moins une fois par an, consultez un urologue pour exclure la possibilité d'une maladie en développement.

Soyez attentif à votre santé masculine et le diagnostic de « prostatite chronique » ne vous fera jamais obstacle !